Thursday, June 2, 2016

L'Enfant et la mort dans l'Antiquité / EMA

L'Enfant et la mort dans l'Antiquité / EMA
icones
Dans le domaine de l'archéologie funéraire antique, les avancées méthodologiques (archéo-anthropologie, histoire sociale) et l'accroissement régulier de la documentation n'ont pas fait l’objet de larges synthèses. En centrant la recherche sur le cas des enfants (jusqu'à 12-14 ans) et en s'appuyant sur un réseau international, les archéologues et anthropologues impliqués dans le programme "L’Enfant et la mort dans l’Antiquité, des pratiques funéraires à l’identité sociale" (EMA), financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), ont tenté de faire évoluer cette situation entre 2008 et 2012, avec un ensemble de sites représentatifs de l'ensemble "chrono-culturel" défini (le monde antique grec et romain, du début du Ier millénaire av. J.-C. à la fin de l'Antiquité).


Les trois partenaires du programme, le Centre Camille Jullian à Aix-en-Provence (pour le monde grec colonial et le monde romain d’Occident), l’UMR Archéologies et Sciences de l’Antiquité (pour le monde grec continental et égéen) et le Centre d’Études Alexandrines (Alexandrie et l’Égypte gréco-romaine), ont rassemblé une part importante de cette documentation dans la base de données ici accessible.

Parallèlement, les principaux thèmes définis au début du programme (topographie et marqueurs des tombes, types de sépultures et traitement des corps, offrandes et autres pratiques rituelles) ont été débattus dans des tables rondes internationales dont les résultats ont été publiés.

Pour une présentation plus détaillée du programme EMA, consulter cet article.

No comments:

Post a Comment