Saturday, September 24, 2016

Open Access Monograph Series: Corpus Agrimensorum Romanorum

Corpus Agrimensorum Romanorum
Les volumes du Corpus Agrimensorum Romanorum sont en accès libre au format pdf, après une barrière mobile de deux ans pour les plus récents.
LoiAgraire647La partie africaine de la loi agraire de 111 av. J.-C. (lignes 43-95) eut pour but de trouver une solution à la situation des terres de l’Africa. Le bouleversement agraire et humain des décennies précédentes conduisirent le législateur – Marcus Baebius selon l’auteur – à résoudre les difficultés en confiant à un commissaire, le duovir, la mission de les régler sur la base de la distinction entre une terre publique grevée d’impôts, et des terres privées des colons, des acquéreurs des ventes publiques ou privées, des alliés. La loi a joué un rôle fondamental, au moins jusqu’aux réformes flaviennes et antonines. L’auteur. propose une analyse juridique et historique, une restitution et une traduction.
ArpentageAntiqTard 2013 150x208pxL'ouvrage reprend, traduit et commente des textes d'arpentage de l'Antiquité tardive ou destinés aux géomètres, édités par Karl Lachmann (Berlin, 1848). Les auteurs cités sont l'empereur Théodose Ier et le Préfet du Prétoire Néotorius, l'arpenteur Dolabella, la prophétesse étrusque Végoia. Le livre comprend aussi les extraits « De finium regundorum » intégrés au corpus gromatique.
Faisant suite à l'ouvrage publié par les PUFC en 2008, l'ouvrage envisage : le système de tracé des « limites » mis sous l'égide de l'empereur Théodose Ier et du Préfet du Prétoire Néotorius : cette Ratio limitum comprend huit parties ; un exposé illustré des « lettres des terres » qui rappelle les Casae litterarum ; des extraits des « Livres de Dolabella », particulièrement intéressants pour les liens qu'ils révèlent entre l'arpentage et la religion ; la célèbre prophétie de Végoia ; des extraits légèrement modifiés du Code Théodosien et du Digeste destinés aux géomètres. Deux appendices portant sur le Code Justinien (III, 29) et la signification du mot « praescriptio » éclairent ces documents juridiques.

Arpentage-admin 150x205pxL'ouvrage comprend, réalisés principalement à partir de l'edition de K. Lachmann, une traduction et un commentaire de textes émanant du bureau des géomètres perfectissimes de l'administration civile romaine sous la dynastie valentino-théodosienne. Ces passages sont susceptibles d'intéresser les historiens qui se demanderont pour quelle raison on relève une telle activité vers 400 ; les archéologues et les juristes y puiseront des informations sur l'organisation du sol et sur le bornage, les philologues purront être intéressés par la distinction qui est proposée entre notes de terrain et rapports élaborés, ainsi que par le vocabulaire technique.
CAR VII 150x205pxLes deux Libri coloniarum (« Libri des colonies ») rassemblent des notices administratives mises en forme au IVe siècle et concernant les cités des régions de l'Italie. Ils nous reseignent sur le statut des ces villes et sur l'organisation de leur territoire. Le présent volume offre la premieère traduction francaise complète des ces notices en regarde du texte latin de Lachmann que les auteurs ont amélioré et éclairé par des notes. Une introduction présente le problématique des Libri, et des annexes historiques, philologiques et linguistiques sont suivies d'indices latin exhaustifs.
CAR VI 150x232pxCet ouvrage publié par l'Action COST A 27 est le fruit d'une collaboration scientifique étroite entre plusieurs équipes de six pays au sein du WG 2 « Rural Landscapes ». L'étude des marqueurs des paysages culturels hérités constitue l'objectif prioritaire de notre Action qui est illustré très tôt, dès l'Antiquité, par les débats et controverses qui agitent, dans la longue durée, le monde rural.
Le texte qui suit, traité technique et pratique, insiste sur la multiplicité des modes de marquage, dont bien des traces subsistent encore partout en Europe, ce dont témoigne ce travail collectif. Nous avons ainsi pu mettre en évidence l'ancienneté des règlements juridiques et la pérennité des types codifiés de marqueurs - bornes, lignes d'arbres, chemins, talus, fossés, murets, terrasses de culture... - qui ont modelé les formes paysagères européennes en liaison avec les structures de la propriété.


Isidore Etymo15 150x207pxLe livre 15 de la grande encyclopédie d'Isidore de Séville (premier tiers du VIIe siècle) modélise une Cité des hommes fortement structurée aussi bien dans sa composante urbaine que dans l'organisation de son territoire. Les structures spatiales de l'urbs offrent le cadre dans lequel se maintient une ciuitas dont la permanence, posée comme une réalité par Isidore, assume et transcende la diversité des sources antiques que l'évêque de Séville juxtapose en une puissante synthèse. C'est dire que ce texte, qui n'avait encore jamais été traduit, est un élément de référence obligé pour les historiens et pour les anthropologues autant que pour les philologues.
CAR V 150x211pxLongtemps présentés comme un des acteurs gromatiques les plus anciens, il est désormais acquis qu'Hygin s'inscrit dans une fourchette chronologique précise qui le rattache au mouvement de reprise en main des terres par l'autorité de l'État, de Vespasien à trajan. Dans ce cadre, les sciences et les techniques gromatiques connaissent un regain de vitalité, regain auquel ont concouru les auteurs-patriciens cités ci-dessus. Hygin occupe peut-être une place originale dans ce renouveau, dans la mesure où il apparaît plus comme un abréviateur de thèmes et de problèmes évoqués plus largement par les autres auteurs gromatiques. Il ne faudrait pas cependant minimiser son intérêt puisqu'il nous permet souvent de mieux appréhender un certain nombre de problèmes, notamment grâce à l'utilisation d'un vocabulaire souvent original qui vient, de fait, élargir le lexique technique et nous offrir un tableau affiné de l'art des arpenteurs.
CAR IV-2 Frontin 150x221pxNous sommes en présence, comme chez Hygin l'Arpenteur, d'une tentative de formalisation du savoir technique des arpenteurs, mais également, et peut-être pour la première fois d'une manière aussi marquée, d'une formalisation juridique. Cette dernière s'exprime notamment à travers la classification qu'opère Frontin à propos des controverses sur les sols, les propriétés, les limites, etc. Cette typologie constitue le coeur d'un ouvrage, dont l'ultime partie, consacrée à l'"art de la mesure", a posé tant de questions aux chercheurs. Frontin, dans la production littéraire duquel l'oeuvre gromatique n'est qu'un aspect, modélise et tente de rationaliser une connaissance, pratique et savante, à destination d'un public d'arpenteurs que le dernier tiers du Ier siècle de notre ère met à contribution dans la réorganisation des terres publiques.
CAR IV-1 Hygin 150x224pxCe volume présente la première traduction d'un traité d'arpentage écrit au Ier siècle de notre ère, conservé et illustré par des manuscrits antiques et médiéveaux à partir du Ve siècle. L'ouvrage est consacré à la conception et à la construction des limites orthogonales qui dessinent et structurent les paysages volontaires antiques, dont l'orientation et le quadrillage symbolisent l'ordre cosmique et l'harmonie du monde. Mais si les principes de base ont déterminé un modèle d'organisation et d'aménagement hiérarchisé du territoire, il s'est adapté aux contraintes du milieu et aux nécessités de l'histoire. D'où l'existence de cas de figures multiples qu'illustrent les nombreuses vignettes. Le modèle, essentiellement consacré aux territoires des colonies, intègre en souplesse les divers niveaux, publics et privés, d'organisation spatiale, de production et de vie sociale. L'auteur présente ici le territoire de chaque cité, avec la place de son cadastre centurié, comme une image du monde.
CAR II-III 150x223pxCe livre rassemble les volume II et III du Corpus Agrimensorum Romanorum. Il contient l'édition et la traduction du texte de Balbus : Présentation systméatique de toutes les figures, ainsi que le traité sur La mesure par pieds, et les textes connexes extraits d'Epaphrodite et de Vitrivius Rufus : La mesure des Jugères.

No comments:

Post a Comment